Artiste : HM Samarel

Dans sa vie sexuelle, il y a ce que l’on ressent, ce que l’on éprouve et ce que l’on exprime. Quand le plaisir ou l’orgasme n’est pas au rendez-vous, on peut simuler pour mettre fin à l’échange sexuel. Le partenaire sera persuadé d’être un amant parfait !
Beaucoup de femmes simulent, ont simulé ou simuleront un jour !

L’orgasme, c’est quoi ?

L’orgasme est un sentiment émotionnel intense et agréable. Lorsqu’on arrive au maximum des sensations de plaisir, la décharge orgasmique deviens un état de transe incontrôlable pendant plusieurs secondes ou le corps en entier prend le dessus sur la raison. L’orgasme est suivi d’un sentiment de plénitude et de bonheur.

Les sentiments de plaisir durant la relation sexuelle font que l’on a envie de continuer et d’aller plus loin, jusqu’à cet instant orgasmique tellement intense et satisfaisant.

Il est possible de décrire l’orgasme de plusieurs façons, mais en une phrase, l’orgasme est la réponse physiologique qui a lieu au maximum de la phase d’excitation sexuelle suite à la stimulation de zones érogènes. Il est souvent synonyme de jouissance extrême.

Cercle vertueux de l'orgasme féminin


Pourquoi simuler l’orgasme durant un acte sexuel ?

Plusieurs raisons mènent une femme à simuler l’orgasme durant un rapport sexuel avec son partenaire. Je parle uniquement de partenaire, car au final, quand on est seule, simule t’on l’orgasme ? Si une masturbation n’est pas satisfaisante, on stoppe simplement cet instant avec soi-même, sans avoir à se justifier.

Mettre une fin élégante à l’acte sexuel

Pour ne pas décevoir le partenaire sur ses performances, certaines femmes peuvent simuler l’orgasme pour mettre un terme élégant à la relation sexuelle. Mettre une fin à l’échange et simuler permet de mettre un terme à ce qui est ressenti comme une impasse : l’ennui, la fatigue, l’inconfort, ou bien le manque de plaisir.
Vous vous souciez de votre partenaire et vous voulez lui faire plaisir en simulant !… pour le rassurer dans sa virilité ? et pour ne pas le décevoir ou le vexer? Il n’aura aucun doute sur ses performances. Vous souhaitez en quelque sorte lui faire plaisir.
Simuler l’orgasme n’est pas la solution, particulièrement au sein d’un couple durable car vous allez vous enfermer dans un cercle vicieux. Votre partenaire vous croira satisfaite en envoyant ce signal positif sur la relation sexuelle, et il ne changera pas sa manière de procéder pour vous donner du plaisir.
Ce mode peut s’installer et rendre le dialogue difficile par la suite, car comment lui dire : « Au fait, je simulais … » ?

Cercle vertueux de l'orgasme féminin


Vous souhaitez préserver votre image !

« Qu’est-ce que mon partenaire va penser de moi si je ne prends pas mon pied ? » Même si vous ne prenez pas trop de plaisir ou si vous n’arrivez pas à l’orgasme, vous ne voulez pas paraître frigide ou être un mauvais-coup. Pour éviter le jugement de votre partenaire, vous pouvez simuler l’orgasme.
Dans ce cas, le regard de votre partenaire est plus important que votre propre satisfaction sexuelle.

Vous vous excitez vous-même !

Parfois émettre des bruits d’excitation et de plaisir en simulant permettent d’augmenter votre propre plaisir et vos sensations intimes. C’est une façon de s’auto-exciter durant la relation sexuelle.

Cercle vertueux de l'orgasme féminin


Le périnée est le muscle du plaisir et de l’orgasme féminin

Le périnée entoure les racines du clitoris qui se situent à l’entrée du vagin. Si le périnée est tonique, il va se contracter et enserrer plus intimement le clitoris intérieur et va permettre d’augmenter les sensations de plaisir jusqu’à la jouissance.
Une des solutions pour avoir plus de plaisir, seule ou avec votre partenaire, quelles que soient les zones érogènes stimulées, est de muscler le périnée.
Un périnée tonique, va vous procurer plus de sensations sexuelles, a vous et à votre partenaire!
Je vous invite à lire le Périnée Challenge, une méthode qui vous guidera vers un épanouissement sexuel.


Comment reconnaître si votre partenaire féminine simule ?

L’orgasme féminin possède une caractéristique, la réponse musculaire. Durant la décharge orgasmique, il y a des contractions réflexes et involontaires du périnée plus ou moins distinctes selon sa tonicité. Les premières contractions du périnée sont plus intenses que les suivantes. Plus l’orgasme est fort, plus il y aura de contractions au niveau du périnée.

Chères lectrices, tonifier son périnée ne sert pas qu’à éprouver plus de sensations de plaisir sexuel, cela permet aussi d’éviter des symptômes qui influencent sur notre hygiène de vie (fuites urinaires, pets vaginaux,…). N’hésitez pas et n’attendez plus : tonifiez votre périnée!